Accueil Artisanat Wazal AYISSI, confessions d’un styliste qui fait parler de lui et de la mode africaine.

Wazal AYISSI, confessions d’un styliste qui fait parler de lui et de la mode africaine.

Par Maëlla Séna Kassa Mbenga

“Bonjour à tous les viseurs ! Je tiens à vous dire merci pour l’opportunité que vous m’offrez de m’exprimer sur votre blog. J’en suis honoré. Je me nomme Joseph Marie AYISSI NGA. Je suis styliste et auteur d’une bande dessinée appelée LA LEGENDE DE WAZAL. Je suis né le 3 février 1984 à Yaoundé au Cameroun. Je suis l’aîné des garçons, mais j’ai une grande sœur. Nous sommes au total trois garçons et trois filles.”

“J’ai un bac en mécanique. En ce qui concerne la mode, je n’ai pas suivi un véritable cursus. J’ai suivi une formation à l’école VANESSA RUIZ à Paris, où j’ai fait du modélisme, du patronage et du moulage. C’est en 2013 que je me lance officiellement dans la mode. Et en 2016, j’ai été nominé aux BEFFTA qui est quand même une cérémonie prestigieuse qui récompense le travail des personnalités africaines partout dans le monde. Les valeurs que je défends sont nos richesses culturelles africaines que je valorise à travers ma ligne de vêtements WAZAL Couture.”

“Si j’arrive à être au top dans l’écriture et la mode, c’est parce que je me suis entouré d’une équipe magnifique constituée de jeunes personnes polyvalentes et motivées. Chaque jour, elle contribue à apporter une réponse efficace à toutes les sollicitations liées à notre domaine. J’en profite d’ailleurs pour remercier mes trois directrices de communications, Tina de Londres, Danièle sur Paris, madame MELONIO écrivain public à la mairie de Sarcelles, ainsi que mes deux dessinateurs Ayissi Djin et Leolin Bakoto.”

“Au départ, je faisais de la mécanique. J’ai toujours aimé les métiers manuels. Aimant le toucher et la technique, je savais que ce métier me correspondait. Il faut aussi ajouter que mon père qui était couturier. Et dans ma jeunesse, mon entourage aimait mon style.”

“Le parc national Waza m’a inspiré le nom Wazal. Ce parc est situé dans l’extrême nord du Cameroun. Il m’a toujours inspiré de par la beauté de sa faune. Je cherchais un animal féroce qui représenterait mon image de marque. Le lion s’est imposé à moi, d’où j’ai rajouté le L. Cet animal, en plus d’être beau, incarne le respect et la puissance.”

“La veste marron qui vous a plu est appelé “Ova Tété”. Ova qui veut dire plus grand, ou quelqu’un de noble et Tété qui veut dire enfant de bourge.”

“Les matières travaillées sont le wax et le cuir d’agneau, inspirés des Sébago, une marque de chaussure qui a marquée mon enfance. Je m’inspire beaucoup des codes vestimentaires des ghanéens et nigérians. Je m’inspire aussi des baskets Jordan, des chaussures Prada. Je fais des recherches sur le net pour voir ce qui se passe ailleurs. Mes créations sont faites sur mesure. Les ventes se font sur mon site web www.wazalshop.com, ma page Facebook WAZAL Couture. Mon contact direct est 0033626689705.”

“Pour les personnages de ma bande dessinée, j’ai pas voulu me prendre la tête. Ils reflètent la vie réelle et représentent l’image de ma marque WAZAL Couture. Mon récit parle de ma marque, de ce qu’elle véhicule comme image, de ses origines. C’est pourquoi, j’ai pris la décision de lancer ma bande dessinée “LA LEGENDE DE WAZAL“. Cette dernière raconte l’histoire d’un roi, qui doit préserver son peuple.”

“Cette BD est le reflet de la vie d’un styliste. En effet, notre passion provient toujours de quelque part ou de quelque chose. Une fois qu’on rencontre cette passion, il faut la travailler, l’améliorer, écouter les conseils des autres, même si on ne les met pas toujours en pratique. C’est ainsi, qu’on grandit et qu’on gagne en sagesse. C’est également ainsi qu’on peaufine l’image et le message, qu’on souhaite véhiculer.

“Avec la grâce de Dieu, je compte avoir des boutiques dans le monde entier pour satisfaire ma clientèle. Pour l’instant, je  collabore avec trois stylistes, et trois directrices de communication au Cameroun. Il ne manque plus qu’à mettre mon usine de fabrication là bas. Ça permettra de créer des emplois.”

“Vivez votre passion malgré les contraintes. Rien n’est simple.Mais, il vaut mieux essayer et se louper plutôt que vivre avec des regrets. N’hésitez pas à vous former pour perfectionner vos acquis et mieux maîtriser votre art .Créez aussi votre réseau, allez à la rencontre des personnes mieux placées dans votre domaine. Cultivez-vous et restez informés sur les tendances de votre métier.”

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos