Accueil Technologies [Tech] – Gabao Design met sur le marché son jeu vidéo “LBV-RACE”.

[Tech] – Gabao Design met sur le marché son jeu vidéo “LBV-RACE”.

Par Aude Sharys OVONO ALLOGO
Gabao Design

Le développement web est en pleine croissance dans la mentalité des futurs entrepreneurs. Décidés à créer des applications innovantes capables de rivaliser avec les produits occidentaux, certains osent. C’est le cas de Guy-Placide IBOUANGUE et Comlan OWOULA B., les créateurs de Gabao Design et qui sont également les concepteurs de LBV RACE.

Bonjour chers viseurs. Bien ou bien ce matin ? Je crois qu’il est temps de faire une pause et de télécharger un bon jeu de course pour bien amorcer la journée. Vous ne croyez pas ?

Vous avez forcément entendu parler de ce jeu, bien que vous n’ayez pas forcément testé l’application. Le chemin tortueux et trépidant des développeurs au Gabon n’est plus à découvrir. Hormis le créateur de YoboResto qui reste dans une certaine sérénité de notoriété, les autres applications ne peuvent pas en dire autant.

Cependant, pour que la donne change, il faudrait que les utilisateurs gabonais testent aussi les produits nationaux pour donner des avis constructifs. Alors, pour le plaisir (et la critique) de tous, nous sommes allés à la rencontre des concepteurs de Gabao Design.

Au commencement, Gabao Design créa LBV Race

Aucune rencontre n’est le fruit du hasard et certaines viennent avec des projets qui valent des millions. Ainsi, la rencontre entre Guy-Placide IBOUANGUE et Comlan OWOULA B a été pour chacun d’eux un tournant décisif lié à leur avenir d’entrepreneurs.

« On se rencontre en 2012, dans le monde la télévision et immédiatement, la collaboration est directe et franche. Comlan était étudiant, rêveur et surtout curieux mais toujours avec de la constance, et moi déjà professionnel.  Nous avons commencé à travailler ensemble sur de nombreux projets (cinéma, conception 3D…). Disons que le goût de l’entrepreneuriat, de l’autonomie était présent en chacun de nous depuis longtemps. » Explique Guy-Placide.

Liés d’amitié mais aussi par la force d’une passion commune, les deux hommes discutent d’innombrables projets et cherchent comment les réaliser. Puisque rien n’est fait sans but, leur amitié tend à la collaboration lorsqu’en 2017, Guy-Placide décide de quitter du rêve à la concrétisation. « En 2017, avec des moyens réduits, je décide de donner une dimension plus grande à nos différents projets et c’est ainsi que naît GabaoDesign. »

De cette collaboration naîtra le premier jeu mobile gabonais LBV Race. Un jeu de course de voiture ayant un décor typiquement national, dont la première version fut lancée en 2017. Eu égard à cette première aventure, les deux collaborateurs pensent à lancer de nouveaux jeux. Tel que Sugar Thunder Epic.

Guy-Placide Ibouangue

 

Promouvoir le génie technologique gabonais : l’ambition de Guy-Placide Ibouangue et Comlan Owoula

« Jusqu’ici, l’africain n’est rentré dans l’histoire de la mondialisation en tant qu’acteur, qu’à travers deux faits principaux : notre participation aux deux Grandes Guerres et, désormais, grâce à nos performances au football (…) La sensibilisation, la communication à tous les niveaux et peut-être même en plusieurs dialectes est importante. Car, la finalité de tout cela est d’amener les uns et les autres à voir et à pratiquer LBV-RACE comme une fierté. Ainsi, cela permettrait à chaque africain de réaliser que l’Afrique est productive et non pas uniquement consommatrice. Briser le mythe d’une Afrique qui ne sait faire que du basique. »

Un discours virulent et tellement poignant qu’il mériterait d’être encadré et certainement prêché ! Guy-Placide souhaite promouvoir, au travers de ses créations, une Afrique qui se bat aussi et qui a sa place au soleil. Sous d’autres cieux, les autochtones accordent du crédit à leurs entrepreneurs et souhaitent voir s’exporter le génie de leur compatriote. Mais, rien n’est plus à prouver au Gabon. Et, je vais surtout éviter de m’étendre sur le manque de valorisation du patrimoine intellectuel national.

Donc, Gabao Design désire communiquer par son talent l’envie de produire local. Nous connaissons tous Need For Speed & BurnOut (étant moi-même une ex gameuse). J’ai littéralement passé des nuits entières de compétitions amicales. Désormais, il serait intéressant de faire des soirées rythmées par la scénique de LBV Race.

Les bugs et les embûches : les entrepreneurs y passent tous !

En réalité, personne n’échappe aux réalités du terrain. Que vous soyez connectés ou pas, même le numérique se heurte aux difficultés de l’entrepreneuriat. De peur de ne pas vous sentir humain, dites merci aux difficultés. Elles vous emmènent à vous surpasser !

Dans la liste des principales difficultés des créateurs de Gabao Design, ils énumèrent :

  • L’achat des logiciels, des licences et d’autres accessoires excessivement chers. Les concepteurs ont commencé le lancement des applications avec des fonds propres. Donc, acheter des licences a été l’un des plus gros challenges de leur parcours entrepreneurial ;
  • Le manque de financement. Ceci est le point commun des entrepreneurs. Les fausses promesses de financement, les courriers envoyés à des financeurs hauts placés ont fait perdre aux deux hommes leurs locaux ;
  • L’acceptation du prix de vente. Tout travail mérite un salaire. Mais, pourquoi refuser de dépenser 1000 fcfa pour télécharger une application gabonaise alors que l’on dépense plus de 14 euros pour créer un compte Deezer?

En définitive, le mot des concepteurs de LBV Race ont tenu à dire ceci : « : Entreprendre c’est prendre des risques et être convaincu de son idée. Ne jamais baisser les bras. Penser entreprendre pour combler un manque, agir en attendant les résultats et surtout, lorsque nous sommes “pauvre” financièrement, avoir bien plus que de la force dans les idées, mais faire plutôt preuve de foi. » conclut monsieur IBOUANGUE.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos