Accueil Artisanat Sakura : une histoire rafraîchissante mixée par Bénédict Moreau

Sakura : une histoire rafraîchissante mixée par Bénédict Moreau

Par Aude Sharys OVONO ALLOGO
Bénédict

Il était une fois, une saveur. C’est comme ça que toutes les belles histoires devraient commencer. Vous vous demandez bien de quoi sera faite l’histoire d’aujourd’hui qui s’annonce avec un titre très fruité. Eh bien, il sera question de Bénédict Moreau, une femme pétillante qui a tenu à vous dévoiler son histoire. Entre passion et détermination, c’est l’une des entrepreneures à suivre de près en 2020.

Bonjour chers viseurs, c’est un plaisir pour moi de partager avec vous. Depuis près de dix (10) ans, en majoration, plusieurs entrepreneurs se sont lancés dans l’industrie alimentaire. Entre, les Petits Pots de l’Ogooue de Jessica Allogo, les préparations pour nourrissons Nutri Mwana ou les chips de Crack Crock, aucun domaine n’est resté inexploré. Aujourd’hui, constat fait, les jeunes gabonais essaient de trouver leurs appuis dans l’entrepreneuriat. Car, on ne cessera jamais de le dire, les grandes économies se bâtissent avec l’expansion des entreprises privées.

Je vais arrêter de vous faire languir et nous allons tout de suite entrer dans le vif du sujet : dites bonjour à mademoiselle Bénédict Moreau !

Quand l’hygiène de vie devient l’élément déclencheur pour l’aventure de Bénédict

Bénédict est une jeune étudiante lorsque l’idée de Sakura émerge de son esprit. Jeune diplômée, en 2011, elle poursuit ses études universitaires en Tunisie après l’obtention de son baccalauréat. En 2016, elle obtient son master en gestion de la chaîne logistique et achats. De retour au Gabon, en fin 2016, survienne des problèmes de santé due à sa consommation excessive de soda. Ainsi, soucieuse de son état, elle est contrainte de trouver du plaisir sucré dans d’autres boissons que celle que l’on trouve sur le marché. Epuisée de dépenser des sommes importantes pour un simple jus d’orange, qui coûte deux (2) à trois (3) fois plus cher qu’un soda, une réflexion financière s’impose.

 

Bénédict Moreau

De plus, désireuse de devenir autonome financièrement, elle essaie tant bien que mal de postuler dans diverses entreprises. Malheureusement, elle ne trouve aucune réponse favorable à ses demandes d’emploi.

Mise au pied du mur entre une santé qui se détériore et le marché de l’emploi qui lui ferme ses portes, elle décide alors de faire d’une pierre deux coups en créant la marque Sakura.

Sakura, la boisson fruitée pour le bien-être de tous !

Bénédict Sakura

L’histoire derrière Sakura est aussi saine qu’innovante ! “Sous le conseil de mon docteur, j’ai dû reconsidérer le choix des boissons que je consommais. Il fallait que j’opte pour des produits dont j’aimerais les saveurs mais qui auraient également un effet bénéfique pour ma santé. Je suis tombée tout à fait par hasard sur un programme qui parlait de la fabrication de boissons à base de fruits. Dans ma tête, cela a fait comme un déclic. Il me fallait en faire de même pour ma consommation personnelle. Grâce au savoir-faire d’une amie originaire de l’Afrique de l’ouest, j’ai appris sous ses instructions à fabriquer mes premières boissons. À la longue j’ai pris plaisir à mélanger les saveurs et essayer de nouvelles combinaisons. Et c’est de là que tout est parti ! “

Toute l’histoire s’est bâti sur un capital de base de 25.000 fcfa et une idée plutôt banale mais qui fait beaucoup de « buzz » aujourd’hui ! Comme quoi, il suffit d’y croire et de se donner les moyens de décoller. De la fabrication pour son entourage proche à la commercialisation publique, Sakura a fait du chemin depuis 2017. Aussi, il serait très important de mentionner que Bénédict met tout son temps et son savoir-faire dans le développement de Sakura, car elle en fait un travail à temps plein.

Par ailleurs, la boisson a été étudiée et commercialisée pour être accessible à toutes les bourses. Il y en a également pour tous les goûts : Tamarin/gingembre, thé glacé à l’orange ou mangue & ananas. En outre, le produit est vendu à 750 Fcfa, s’il est livré directement par les soins de Bénédict.

Mais, il reste disponible dans les points de vente suivant :

  • Géant Casino
  • Total :  Okala , Aeroport, Oloumi, Awendjé, Pont Mpira & Beau-Séjour
  • Restaurant Thiop Thiop (derriere l’immeuble premium)
  • Engen Awendjé
  • Engen Pk8
  • Au bar-restaurant des 9 provinces du Cap Esterias chez Jessica

Les réalités de Bénédict Moreau : L’entrepreneuriat et ses défis quotidiens

D’entrée de jeu, Bénédict nous révèle que la création d’une entreprise ne se limite pas à son ouverture. « Je n’avais pas accès à toutes les informations relatives à la création de mon entreprise. Il est important de savoir que la création d’une entreprise ne se limite pas à l’enregistrement à l’ANPI. Il est important de savoir que d’autres autorisations sont nécessaires pour la régularisation de sa structure. Au risque de se retrouver dans une situation d’illégalité. Fort heureusement j’ai pu surmonter ces étapes grâce à de judicieux conseils de structures telles que la JA Gabon et la SING. » me confie-t-elle.

Aussi, en tant que petite entité de production, les moyens de production sont encore loin de pouvoir produire pour tout le territoire national. Mais, avec la vision objective de la jeune dame, cela ne saurait tarder.

Par ailleurs, ce qui motive Bénédict ce sont bien évidemment les retours des consommateurs. Elle me rassure qu’elle a réussi depuis l’ouverture à fidéliser un bon nombre de sa clientèle. Ce qui est déjà un point très positif pour l’expansion de la marque Sakura.

En guise de fermeture de cette petite histoire fruitée et colorée, elle tient à donner ce conseil : “A toutes les personnes désireuses de se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat je donnerai trois conseils. Premièrement, mettre Dieu avant tout, dans toutes ses entreprise. Je crois fermement en ce passage biblique qui dit   « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu » Romains 8:28. En second, se lancer dans l’entrepreneuriat est une prise de risque. Il faut oser. Enfin, il est important de s’entourer de personnes avisées, motivées de bonnes intentions et acquises à votre cause.”

 

Vous avez aimé l’article sur Bénédict Moreau ? Faites-le nous savoir en commentaire !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos