Accueil Hôtellerie / Restauration [Portrait] Chef O’miel, le chef cuisinier autodidacte qui offre un visage à la gastronomie gabonaise.

[Portrait] Chef O’miel, le chef cuisinier autodidacte qui offre un visage à la gastronomie gabonaise.

Par Stecy Arsene
O'miel

Véritable art, la haute gastronomie est une expérience liée au plaisir de manger; à travers des associations de saveurs subtiles et une organisation méticuleuse des produits. L’expérience culinaire ne se limite pas seulement à manger. Mais, elle s’étend également à un savoir-vivre représentatif de la culture culinaire. Bonjour chers viseurs ! Notre portrait du jour, nous emmène dans la haute gastronomique. En effet, depuis quelques années maintenant, le Chef O’miel fait parler de lui au point d’être cité comme une référence en matière culinaire. A travers cet article, je vous invite à la découverte de celui qui a été élu entrepreneur de l’année par les Kotas Awards. Ce personnage devenu en l’espace de 2 ans, le monsieur Cuisine Haute Couture gabonaise. 

Un amour pour la cuisine inspiré par sa grand-mère

Né Junior O’miel Moundounga Ndombi, le Chef O’miel est un chef cuisinier gabonais, lauréat du Bocuse d’or du meilleur plat africain à Marrakech en 2018. C’est aussi le créateur d’un concept désormais bien ancré dans l’esprit des gabonais : la Cuisine Haute Couture. Tel un styliste et créateur de mode, le Chef O’miel prend plaisir à créer des tendances culinaires. Toutefois, son amour pour la cuisine ne date pas d’aujourd’hui. 

“Je dois beaucoup à ma grand-mère. Si je suis le Chef O’miel aujourd’hui, c’est aussi grâce à elle. C’est avec beaucoup de fierté que je puis vous dire que je suis un chef autodidacte dont le parcours s’est façonné au gré des années, des expériences tant positives que négatives”. C’est donc parce qu’il est toujours très proche des fourneaux de sa grand-mère que le virus de la cuisine finira par atteindre le jeune Junior O’miel.

Chef O’miel, un artiste au service de la cuisine gabonaise

Depuis le temps, le petit garçon a grandi. Son amour pour la cuisine avec lui. Devenu propriétaire d’un restaurant situé à Angondjé Sherko, le Chef O’miel propose des services digne d’un artiste à ses clients. En effet, le chef cuisinier met un point d’honneur à donner une touche artistique à son travail. Du dressage de l’assiette à la dégustation, le travail du chef s’apparente à des œuvres d’art, mêlant esthétique et saveurs.

Il ne fait aucun doute que vous trouverez de très bons restaurants un peu partout dans Libreville. Mais, le restaurant Le Chef O’miel, est un sanctuaire du raffinement culinaire où les visiteurs retrouvent sensations et émotions dans l’assiette. D’ailleurs, c’est son plus grand défi au quotidien. «Pour le chef que je suis, le principal défi est celui de la recherche perpétuelle de l’originalité. Car, de même le monde est en effervescence constante, la cuisine est pour moi un univers dans lequel inspiration et créativité se doivent d’être en constante compétition ». 

Vous l’aurez compris, pour monsieur Moundounga, la gastronomie est intimement liée au raffinement et au luxe. Pour le jeune entrepreneur, cuisiner c’est bien. Mais, en faire une œuvre d’art n’est pas donné à tous.

Cependant, pour parvenir à ériger sa cuisine comme une référence, on ne peut y parvenir seul. Peu importe le domaine dans lequel on exerce, l’aide des autres est toujours nécessaire. Pour le cas de notre chef, il a choisi de s’entourer d’une équipe composée, elle aussi, d’artistes comme lui.  « Le restaurant Le Chef O’miel a pu, en moins d’un an d’existence, se positionner parmi les meilleures tables de la capitale. Grâce au travail acharné de mes équipes et surtout au professionnalisme de celles-ci. Le professionnalisme qui est en outre l’un des principes fondamentaux de notre structure.» affirme-t-il.

Le restaurant Le Chef O’miel face au Covid-19 : la recette miracle

Au plus haut de l’échelle de la restauration gabonaise, on retrouve le restaurant Le Chef O’miel. L’expérience gastronomique acquise par ce restaurant en l’espace d’un an, lui permet de rivaliser avec les meilleurs restaurants de la capitale gabonaise. Autrefois méconnu du grand public, ce restaurant a pris une place importante avec l’apparition du Covid-19 sur le territoire. Le chef a une explication.

«La période a suscité en chacun un esprit patriotique. Mais, elle m’a surtout permis de relever le défi existentiel qui consistait à maintenir mes activités en état de croissance.»

Un défi qui n’a pas été facile à relever, au regard du chaos dans lequel l’épidémie de Coronavirus a plongé l’économie mondiale. En particulier, le secteur hôtellerie-tourisme-restauration. Ainsi, en concevant des recettes raffinées et hautes en couleur, le chef O’miel s’assure de la survie de son business. En effet, celui-ci assure la fraicheur des produits utilisés. Ainsi que la mise en avant du 100 % gabonais. « Je pense humblement que les qualités d’une bonne recette réside en un ensemble de facteurs. Et, le but visé reste l’émerveillement des papilles de ceux qui dégustent nos plats. Ainsi, je considère qu’il n’existe ni de bonne, ni de mauvaise recette. Car, l’appréciation y est fortement soumise à la subjectivité de tout un chacun. Comme je le dis souvent, notre objectif est la satisfaction de notre clientèle ». 

Grâce au travail abattu, c’est en toute logique que notre chef s’est retrouvé nominé, et remporte le prix du meilleur entrepreneur de cette année pour The Gabonese Awards 2020. Si vous êtes fan de cuisine gastronomique, vous pouvez prendre contact avec eux via leur page Facebook ou au +241 744 830 06.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos