Accueil Art / Spectacle Mr NAS in the bendo : un autre visage de la photographie.

Mr NAS in the bendo : un autre visage de la photographie.

Par Aude Sharys OVONO ALLOGO
Mr Nas

Bonjour chers viseurs,

Chaque jour est un combat, et aucun entrepreneur ne vous dira le contraire. Entreprendre, ce n’est pas être un patron et avoir des employés à notre service de suite. C’est aussi exprimer son don, sans avoir de personne à qui vraiment rendre des comptes. Ton seul véritable patron, c’est la satisfaction client. Abdel-Nasser Tahir aka Mr NAS, un jeune photographe a prouvé que la jeunesse n’est pas un prétexte pour refuser de bâtir son empire. C’est exceptionnellement pour vous que nous avons interviewé, l’un des photographes et infographes les plus en vogue de la capitale. Faisons un tour dans l’univers de Mr NAS.

 

Un panorama de photographies réalisées par Abdel Nasser

Bureaucratie ? Bonjour l’entrepreneuriat !

Du haut de ses 24 ans, Abdel Nasser est un jeune visionnaire. D’origine tchadienne, il est né à Libreville et le cadet d’une famille de 4 enfants. Titulaire d’une licence en Gestion et Création d’Entreprises obtenu à l‘Institut Supérieur de Technologies (IST) en fin 2018, ce jeune homme avoue qu’il n’a jamais été tenté par le fait de se lever chaque matin, gagner de l’argent pour la présence et non pour les résultats.

Entreprendre ? Un mot dorénavant redondant dans la mentalité de la génération 2000. Et, je ne saurai le leur reprocher, je suis moi-même rédactrice indépendante ! (Rire)

Poussé par plusieurs entrepreneurs, il m’a confié que son besoin d’entreprendre a été réveillé grâce à J.D. Rockfeller et Booba. Le célèbre rappeur Booba, a sorti cette phrase qui, aujourd’hui est la source première de sa motivation :

J’me tape de leurs allocations, j’suis heureux à l’occasion

Je suis mon propre Boss, je ne dirai jamais “Allô patron”

Le seul stage qu’il a fait, a été poussé par la nécessité de valider son diplôme en 2018. Hormis cette phase de validation, il n’a jamais postulé en entreprise, ni déposé de CV.  En outre, il a décidé de continuer son cursus scolaire jusqu’en Master. Sa formation, lui permettrait, bien sûr, de pouvoir peaufiner la gestion de son entreprise.

Déclic et clics : la photographie devient une passion !

 

Mr Nas filme un makeup réussi.
Une image montrant un maquillage réussi

L’art graphique a été la première passion d’Abdel. Au primaire, il passait des heures à faire des dessins. Des caricatures, des dessins de mémoire, il ne perdait pas son temps libre à se tourner les pouces. Mr NAS exerçait déjà ses doigts à faire du cash !

Pour ce qui est de la photographie, le déclic intervient en classe de Terminale. Il commence l’aventure par des photos simples prises avec son smartphone. L’occasion faisant le larron, il a récupéré l’appareil photo de sa sœur aîné et s’est accoutumé avec l’utilisation d’un vrai appareil photo. Pour se former, il n’a pas lésiné sur les tutoriels photos et les cours en ligne sur l’art de la photographie. La voix de l’autodidacte par excellence. Le résultat parle de lui-même !

Un an plus tard, grâce à une gestion bien ordonnée des revenus générés par son stage scolaire et les services d’infographies amateurs, il a réussi à passer commande de son 1er arsenal de photographie. Dites bonjour à Mr NAS Phxtxgrxphx tel que vous le connaissez aujourd’hui !

Comme le talent parle de lui-même, les clients se sont tout de suite rués sur le service du jeune prodige de la photographie. Comment dit-on encore ? « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années. » Des collaborations fructueuses avec certaines stars du showbizz, tels que Tina l’artiste, Chef O’miel, Dorinex et d’autres influenceurs des réseaux sociaux, son talent ne tarie pas d’éloge !

Et la passion n’ayant pas de frein, la photographie pousse le jeune prodige a dépassé les portraits de modèles photos. Il s’est également lancé dans la photographie culinaire. 

La réalité du terrain : zoom sur les difficultés entrepreneuriales.

Eh bien oui ! Aucun parcours n’échappe à la loi rude de la réalité du terrain. Même pour les plus doués !

Abdel Nasser me dit que même si sur les réseaux et dans les bouches de nos contemporains son travail est loué, il existe bel et bien des difficultés auxquelles il fait face en permanence. Pour pouvoir décrocher certains contrats, il est recommandé d’avoir des diplômes. Dans un univers francophone où le papier parle plus que les compétences, son manque de « professionnalisme », comme certains le décrirait a eu la maladresse de lui fermer quelques portes. Mais, une porte de fermée, dix d’ouvertes !

La capitale gabonaise occupe le 3e rang africain et le 24e rang mondial des villes les plus chères. Une information qui n’est pas à prendre à la légère. En effet, pour évoluer dans la photographie, un bon photographe a besoin de renouveler son matériel, acheter des accessoires, s’approprier les nouvelles technologies d’infographies ou suivre des formations professionnelles. Tout ceci, n’est pas donné. Et de l’autre côté, le pouvoir d’achat étant très faible, il n’est pas facile de suivre. Toutefois, Mr NAS est un guerrier. Et, comme tout bon entrepreneur, les défis réveillent en lui de l’excitation et surtout le font grandir.

Un autre problème que rencontrent les artistes au Gabon, ce sont les droits d’auteurs. Octroyés à certains et refusés à d’autres, l’absence du droit de la propriété est un véritable frein à l’épanouissement des entrepreneurs artistiques.

J’ai très souvent été plagié. Pire encore, mes photos ont déjà été exploitées à des fins commerciales sans mon consentements. 

Abdel-Nasser Tahir

Accomplissements et vision : les mots derrières les images 

Mr NAS filme Tina B.
Tina B., lors de sa séance photo pour le titre “Glaçon”

La question que vous vous posez certainement chers viseurs est : «  Est-ce que Abdel Nasser vit aujourd’hui des revenus de son art ? » Eh oui ! Il arrive à gérer ses besoins primaires et secondaires grâce aux revenus de son activité.

Hormis le fait de pouvoir gagner de l’argent, Abdel insiste sur le fait d’avoir sa propre identité et de tirer son épingle du jeu en développant « son image de marque ». Alors, il est toujours satisfait et ému, lorsque certains de ses clients lui disent : « Mr NAS, lorsque je vois tes photos même sans signature, je sais que c’est toi. »

Pour travailler avec Mr NAS, vous pouvez directement le contacter sur sa page Facebook. Ses dernières phrases à votre endroit sont les suivants :

« En ce qui concerne ces passionnés de photo qui doutent de leur potentiel, je leur dirai tout d’abords de beaucoup prier et de travailler sur eux. Rien ni personne ne peut nous empêcher d’atteindre nos buts tant qu’on se donne les moyens. C’est en tombant et en se relevant qu’on se fait sa propre expérience et qu’on trouve son identité propre. Je citerai pour conclure la théorie de l’évolution et de la sélection naturelle de Charles Darwin selon laquelle seuls les être vivant les plus fort s’adaptent aux changements. »

Si vous avez aimé l’article sur Mr NAS, dites-le nous en commentaire !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos