Accueil Art / Spectacle Clap de fin pour la 8e édition du Festival du Film de Masuku, Nature et Environnement.

Clap de fin pour la 8e édition du Festival du Film de Masuku, Nature et Environnement.

Par Stecy Arsene

Le 15 décembre a eu lieu la cérémonie de clôture de la 8ème édition du festival du film de Masuku, Nature et Environnement. L’événement s’est tenu à l’Institut Français du Gabon en présence d’une trentaine de personne dans le strict respect des gestes barrières. Et ce, après 5 jours de masterclass et de célébration du cinéma et de la nature.

La 8e édition du Festival du Film de Masuku s’est tenue malgré les contraintes sanitaires. Selon madame Nadine Otsobogo, Déléguée Générale dudit festival : «Cette édition 2020, du fait de la pandémie de la COVID s’est déroulée sur la plateforme internet www.festivalscope.com. Pour cette occasion, elle est principalement une édition virtuelle. En sus des projections, quelques événements en présentiel ont cependant été programmés, dans le respect des restrictions sanitaires imposées par le gouvernement gabonais ».

Ainsi, durant 5 jours, plusieurs films environnementaux ont été diffusés. Au programme, on a pu retrouver les projections de : On est tous des pygmées d’Hélène Charpentier; L’esprit de la ruche de Charles DEVILLE. Ainsi que Chiripajas de Jaume QUILES et Olga POLIEKTOVA ; Poisson d’or, poisson africain de Thomas Grand & Moussa Diop; Baobabs entre terre et mer de Cyrille CORNU. Mais aussi, Kolwezi on Air d’Idriss GABEL, Il ne leur manque que la parole d’Alain d’AIX; Une bouteille à la mer de Sammy Hosseny et Alexandre Brecher et pleins d’autres.

Pendant ces 5 jours, les festivaliers se sont retrouvés entre autre à l’Université des Sciences et Technique de Masuku et au Ministère des eaux et forêts ; à l’Institut Français du Gabon (IFG) et à l’église Saint Hilaire.

Ferdinand MBOUMI DITENGOU, lauréat du prix du meilleur scénario

Edwige Sauzon-Bouit, Directrice de l’IFG, a présidé la dernière journée du festival. Journée durant laquelle madame Otsobogo a remercié les partenaires et les membres de son association. Elle a offert un prix d’Honneur à Monsieur Steed REY, en sa  qualité de promoteur de la culture gabonaise, qui soutient le festival depuis ses débuts.

Monsieur Stanislas Stephen MOUBA, Directeur  Général de l’Environnement  et de la Protection de la Nature a, quant à lui, décerné le prix du meilleur scénario au projet documentaire de Ferdinand MBOUMI DITENGOU, “Littoral en danger”. L’artiste chanteur Tiss Warren Jazz a enchanté le public avec 3 de ses meilleures chansons. Puis, la marraine de l’événement, S.A.R. Esmeralda de BELGIQUE, membre de la famille Royale de Belgique est intervenue par visioconférence. En effet, la tante du prince Philippe a loué l’initiative du festival avant de souhaiter une bonne fin à tous les acteurs. L’événement s’est achevé sur la programmation du film Amazonia, voyage en terre indigène d’Anaïs BAJEUX.

Pour rappel, Le Festival du Film de Masuku est un festival international sur la thématique de la nature et de l’environnement. Son ambition est de sensibiliser le public aux enjeux environnementaux à travers le cinéma.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos