Accueil Économie Gabon : Six entreprises vont commercialiser leurs produits dans la zone CEMAC.

Gabon : Six entreprises vont commercialiser leurs produits dans la zone CEMAC.

Par Stecy Arsene

L’économie gabonaise est en phase de diversification. De ce fait, les autorités du pays ont décidé de tourner le chemin de fer vers l’international. Et principalement, vers l’Afrique Centrale.

Le Gabon se lance à l’assaut de la sous-région. Ou pour être plus précis, de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC). En effet, avec un peu plus de 50 millions d’habitants, la région centre du continent africain représente un atout majeur dans la vente à l’export pour le gouvernement gabonais.

Ainsi, après être passé par les régulateurs de la CEMAC, ce sont six entreprises industrielles qui frappent aux portes des pays voisins. Avec la libre circulation des marchandises en vigueur dans la sous-région, ce sont plus de 70 produits “Made in Gabon” qui seront disponibles un peu partout dans la zone. Parmi ces entreprises, on retrouve notamment SOFERGA. Cette dernière est spécialisée dans la fabrication de fer à béton, de pointes et de tôles. Très heureux de faire partie de cette sélection, Mohamed Reislan, le Directeur Général s’est exprimé sur l’orientation de sa société sur le marché de la CEMAC. « On va commencer avec un marché de dix millions. Après, on va monter en puissance. Et si on a des volumes de ventes, on pourra baisser les coûts et développer les autres produits. »

Une perspective reluisante pour l’économie gabonaise

Une autre entreprise, Chimie Gabon, fait partie des élus. Celle qui existe depuis plus de 40 ans au Gabon, a son activité autour de la fabrication de peintures. Avec l’accès à un tout nouveau marché, Chimie Gabon compte énormément sur son outil de production. Celui-ci s’est vu moderniser il n’y a pas si longtemps. Pour son Directeur Commercial, Prato Nzé Ekomie, « Chimie Gabon a investi dans de nouveaux matériels de fabrication. Par exemple pour 300 ou 500 touques (sorte de bidon de 20 litres de peinture, NDLR) qu’on fabriquait en trois-quatre jours. On le fera en une heure. Le rendement sera plus important. Donc l’ouverture aux marchés de la sous-région est une bonne chose pour nous. »

Selon le ministre du commerce, Hugues Mbadinga Madiya, ces entreprises sont celles qui présentaient des meilleures perspectives dans un marché ou la qualité se fait plus demander que la quantité. « Ces six entreprises sont des pionnières pour exporter au niveau de la CEMAC et plus tard de la CEEAC. On parle de soixante dix produits gabonais. pour nous c’est un cocorico pour le “made in Gabon”. »

A l’exemple de BGFI Bank, toutes ces entreprises espèrent connaître le même succès dans la zone CEMAC. Mais, elles devront malgré tout devoir composer avec la concurrence rude déjà bien présente dans la sous-région.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos