Accueil Économie [Economie] PADEG : la BAD insufflera près de 35 milliards de Fcfa pour soutenir l’économie gabonaise.

[Economie] PADEG : la BAD insufflera près de 35 milliards de Fcfa pour soutenir l’économie gabonaise.

Par Stecy Arsene
BAD

C’est au cours d’une réunion de travail, qui s’est tenue le 22 octobre dernier, entre le ministre de l’économie et de la relance, Jean Marie Ogandaga et le représentant de la Banque Africaine de Développement au Gabon, Robert Masumbuko qu’a été décidée la création de le PADEG. Le Projet d’Appui à la Diversification de l’Economie Gabonaise (PADEG) se verra doté d’un financement à hauteur de 41 milliards de Fcfa. Il sera principalement orienté vers l’industrie du bois. Il aura aussi pour mission d’accompagner l’état gabonais dans sa gestion économique.

Après l’interdiction faite par le président de la République Ali Bongo sur l’exportation des grumes non rentabilisées, la BAD se joint au Gabon dans cette politique. La BAD, l’accompagnera dans le lancement des 3ème et 4ème phases du projet de transformation du bois. Selon les experts de la BAD, le PADEG permettra de canaliser la plus grande partie de la valeur ajoutée tout en créant autant d’emplois que possible. Le représentant de la BAD a notamment fait l’éloge de ce projet commun entre le Gabon et la BAD.

« Le PADEG ambitionne d’aider le gouvernement à poser les bases d’une reprise économique saine. Il l’accompagnera, dans l’amélioration du climat des investissements, et le renforcement de la compétitivité des secteurs prioritaires ». indique Jean Marie OGANDAGA.

Le PADEG, de grandes attentes

Le PADEG, prévu pour 4 ans, sera également présent dans le secteur de l’artisanat. Il sera aussi en appui de l’état dans l’amélioration du climat des investissements, et de la compétitivité des PME-PMI gabonaises. La Banque Africaine de Développement s’est engagé à financer ce projet à hauteur de 34,8 milliards de FCFA. Le reste, c’est à dire 6,2 milliards, représente la part de l’Etat Gabonais.

« Il faut qu’on cesse de dépendre d’un seul produit. Lorsque le pétrole tousse, toute l’économie s’enrhume. Avec la crise de la Covid-19, nous nous sommes rendus compte que la diversification de l’économie était en marche. Elle a permis au Gabon d’être résiliant », se réjouit le ministre de l’économie.

Il est à rappeler que ce projet n’est pas le premier du genre lancé conjointement par la BAD et l’état gabonais. Mais, il semble être le bienvenu en cette période de crise sanitaire et économique. Son lancement officiel est prévu pour la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos