Accueil Services Depuis Hong-Kong, Luce MATHAS vous aide à organiser votre mariage.

Depuis Hong-Kong, Luce MATHAS vous aide à organiser votre mariage.

Par Maëlla Séna Kassa Mbenga
Je m’appelle Luce MATHAS, je suis née au Gabon de parents aux origines multiples. Ce qui aide peut être à ce que je me sente chez moi un peu partout.
Il y a une phrase que j’aime bien, mais je ne me rappelle pas qui l’a écrite : “On voyage pour chercher quelque chose, et on rentre chez soi pour le trouver”. Je pense que ça me correspond particulièrement, surtout qu’à 28 ans, la phrase prend tout son sens.
A 3 ans, je suis allée au Sénégal apprendre la Teranga, pour ne le quitter que 14 ans plus tard avec la bénédiction de l’office du baccalauréat.
Je m’envolais en direction de la France où j’ai appris la Banque-Assurance en Anglais et Espagnol. Mais aussi la résilience et la maîtrise de soi, grâce à tous ces inconnus qui m’ont demandé de rentrer chez moi. J’y étais presque, lorsque la banque pour laquelle je travaillais après mes études m’a catapultée en Asie.
Ainsi, après quasiment 8 ans, je plantai là Marianne et m’installais à 2 heures de la Chine, plus précisément à Hong-Kong.

Mon business c’est le mariage…

Vous me direz, pour quelle raison au monde une femme en pantalon-veste rigoureusement cintrée, analyste financière de surcroît, décide de monter une boite dédiée au mariage ? Vous avez raison ! Ca a tout l’air sorti de la cuisse d’un Jupiter en tutu et nez rouge.
Mais en 2016, j’ai pourtant créé mon petit bébé. Né des différents mariages de mon entourage, que j’ai aidé à organiser. Loin des comptes d’investissement et des traders, rien ne peut me faire plus de bien que de décider avec une future mariée du voile qui matcherait sa robe confectionnée par mon designer. Ou de voir ses yeux mouillés de bonheur en découvrant les robes de ses demoiselles d’honneur, et les costumes des “bestmen” de son futur époux. Ou encore, de sentir les bras de sa décoratrice autour de moi, heureuse que j’aie trouvé les nappes et les centres de table de leurs rêves à toutes les deux.
Oui, tout cela me fait du bien. Mais, il n’y a pas que le bien dans le monde, n’est-ce pas ? Généralement, les clients aiment toucher, soupeser… et les photos ne sont pas toujours suffisantes. “Comment savoir si la robe de mariée sera lourde comme j’aime Luce ?” “Sera-ce vraiment à mes mesures ?” A tout cela, il faut apporter professionnalisme, assurance, rigueur. Parce que, vivre a 2 heures de la Chine, s’y rendre 3 weekends sur 4, “chercher, fouiller, bêcher, ne laisser nulle trace où la main ne passe et repasse”, ce n’est pas que pour “Le laboureur et ses enfants”.
Vu que ma boite s’adapte entièrement au budget du client, il faut une recherche approfondie pour trouver de la qualité, et ce, au meilleur prix.

Contribuer au bonheur des clients, mon essence…

Ensuite, vient le temps délicat de la production, qui doit être parfaite. Parce que chez mon bébé Sonynka Events, qui grandit de jour en jour par la grâce d’un ciel étoilé où brille le soleil, la satisfaction du client passe avant tout. Avant la fatigue, avant les heures de trajet, avant le manque de sommeil. Alors, lorsque je vois la satisfaction recherchée sur les photos que mes nouveaux mariés ou les décoratrices qui prennent mes services m’envoient, tous les obstacles rencontrés ne représentent plus rien.
Vivre sans nouveaux défis ? Qui fait ça se verra probablement couper l’eau de la SEEG pendant 2 semaines consécutives. Il y a des défis quotidiens : se lever pour aller travailler quand on a passé la nuit à expliquer à des clients qu’ils recevront leurs affaires par bateau dans deux mois pile poil. Ou que le rose fuschia sur du vert fluo pour les demoiselles d’honneur est loin de la sobriété recherchée au départ.
Plus sérieusement, je souhaite aider beaucoup plus de personnes à avoir un fabuleux mariage. Et même si la vente en ligne est bien répandue dans le monde, certains marchés restent difficiles. Je reçois beaucoup de “Madame où est située votre boutique ?” Et inlassablement, je leur explique le circuit : vous appréciez sur ma page, vous me contactez, je vous présente des photos détaillées, vous donne les meilleures combinaisons de prix, et vous recevez vos articles sur mesure jusque dans votre pays, quel qu’il soit.

J’ai une vie en dehors de tout ça…

En dehors de la finance et du mariage, j’ai une passion dévorante pour la lecture. Je peux mesurer l’addiction à celle de la cigarette chez certains. Je ne passe pas devant une librairie sans ressentir la petite secousse savoureuse face aux couvertures. Pouvez-vous imaginer la secousse que j’ai ressentie l’an dernier face à ma propre couverture ? J’en tremble encore. Mais oui, il y a bien une oeuvre de moi, la chair de mes émotions, intitulée “Fautes de grammaire“, recueil de poèmes disponible sur les sites de la Doxa Editions, Amazon, et Fnac, et pour ceux qui sont à Libreville, au 07680959.
Lorsqu’on vit en Asie et qu’on voit l’étendue du champs des possibilités, on se dit tout de suite qu’on va monter toutes sortes d’activités. Mais après réflexion on comprend qu’on ne peut pas tout faire. On étudie le marché, et aidé de sa passion, on choisit ce sur quoi jeter son dévolu. J’ai aidé tellement de personnes à trouver des articles pour leur mariage que je me suis dit naturellement que je pouvais en faire un business. Même si les bénéfices ne sont pas encore importants, ce que j’apprends, les gens que je rencontre, les relations que je me fais, tout cela est inestimable.

Votre budget est le mien…

Je m’escrime à dire aux potentiels clients que je ne travaille pas en dehors du budget qu’ils fixent. Beaucoup de gens dans le monde ne se marient pas tôt à cause du coût très élevés d’un mariage. Ce que je veux leur dire, c’est qu’on n’a pas besoin d’être un parent proche de Crésus pour avoir un mariage joli et mémorable. Vous avez moins de 100 000 Fcfa pour votre robe de mariée ? Où est le problème ? Contactez-moi, et mon bébé Sonynka Events et moi, on va vous montrer ce que les mariés ont vu a Nzeng !
On apprend toujours de ses erreurs. J’avais donné un contact téléphonique aux clients, et je l’ai vite regretté. On m’appelait à des heures indues pour avoir des renseignements des plus étranges. J’ai donc décidé de filtrer : ceux qui apprécient mon travail à travers les photos me contactent en commentaire sur la page Facebook Sonynka Events, puis par message privé. Et si le client veut plus de détails, il reçoit le numéro magique, sans prétention aucune. Sinon, avec le bouche à oreille, de nombreux clients me contactent directement par téléphone.

Sortez de l’oisiveté !

Comme dit plus haut, je me sens chez moi partout, même je sais reconnaître le toit rose de ma maison. Il y a au Gabon, et en Afrique Centrale en général, une crise économique handicapante au plus haut point. Ce qui me fait plaisir plus que tout, c’est lorsque des jeunes clients totalement inconnus, ou des cousins, me contactent pour lancer leur business. Je mets toute ma force à trouver ce qu’ils recherchent, à des prix leur permettant d’avoir un maximum de bénéfices sur leur vente. Rien à voir avec le mariage, mais pour eux, je suis prête à laisser mes deux boulots de côté quelques heures et de trouver leurs précieux sésames.
Ils me rendent absolument fière, parce qu’ils mènent le bon combat. En s’éloignant de l’oisiveté, du “jon” et des “cobolos”, et font quelque chose d’utile qui leur sert.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos