Accueil Artisanat Carine Tete-Benissan : “Je suis multitâche et créative : je blogue, je cuisine, je dessine, j’écris et je peins.”

Carine Tete-Benissan : “Je suis multitâche et créative : je blogue, je cuisine, je dessine, j’écris et je peins.”

Par Maëlla Séna Kassa Mbenga

Agée de 29 ans, Carine Tete-Benissan est une jeune femme togolaise qui s’est quelque peu détournée de l’objet de sa formation initiale pour embrasser la pâtisserie. A la tête de Carine’s Factory, notre héroïne du jour a la littéralement la bougeotte et ne s’arrête presque pas. Une véritable boule d’énergie !

Titulaire d’une licence en Droit des affaires, Carine débute la pâtisserie en autodidacte. Cette amatrice de Mangas, aime la lecture et tout ce qui est capable d’aiguiser son esprit de découverte. “Carine’s Factory signifie l’usine de Carine. Je suis multitâches et créative : je blogue, je cuisine, je dessine, j’écris et je peins. Puis, j’oeuvre dans la communication. Aussi, j’espère faire de la cosmétologie après.” explique-t-elle. Cette qualité, elle la puise de sa mère qui représente un véritable modèle et une source d’inspiration.

En créant Carine’s Factory, il était question pour la jeune entrepreneure d’offrir à ses clients des services emprunts d’amour à des prix accessibles. C’est en effet des gâteaux à partir de 10 000 Fcfa, des box cadeaux dès 15 000Fcfa, des glaces à partir de 350 Fcfa et un service traiteur à 15 000 Fcfa par convive que l’entreprise de Carine Tete-Benissan vous propose. D’ailleurs, dans le soucis d’intégrer tout le monde à sa clientèle, la pâtissière propose même des gâteaux végans et aussi pour les diabétiques. 

Vous êtes à Lomé au Togo et souhaitez tester Carine’s Factory ? Contactez-la maintenant au +228 90 853 050, ou par mail à carinesfactory01@gmail.com. Carine Tete-Benissan se fera une joie de répondre à vos souhaits.

Un parcours entrepreneurial qui n’est pas sans difficultés pour Carine Tete-Benissan…

Si certains pays peuvent se targuer de voir l’entrepreneuriat facilité, il n’en demeure pas moins que pour la plupart des pays africains, la réalité est encore très difficile. Carine nous le confirme : “Le climat entrepreneurial chez nous, percer sur le marché, être original et essayer de retransmettre nos émotions, nos sentiments… Voilà nos véritables challenges. C’est toujours le parcours du combattant. Pour essayer d’y remédier, je parle, je discute et je suis vraiment à l’écoute des gens afin de créer un climat de confiance. Je célèbre mes petites victoires pour ne pas surtout me laisser abattre.”           

A toutes ces réalités s’ajoute la concurrence qui est de plus en plus rude dans le secteur des gourmandises. Heureusement, le jeune entrepreneure a sa stratégie pour se démarquer et fidéliser sa clientèle. “Mon esprit créatif, ma capacité à voguer sur différents horizons, le soucis du détail qui fait la différence. Que ce soit sur la présentation photographique ou sur les détails du gâteau… Et aussi, je m’inspire vraiment de l’univers du client.”

Enfin, dans son pays, le Togo, Carine Tete-Benissan affirme que l’imposition est quasiment de 48%. Ce qui est énorme pour les petites entreprises. Elle souligne aussi la mentalité de ses concitoyens qui peut très vite freiner les initiatives. Même si petit a petit ça tend à évoluer.  Pour conclure, elle aura ces mots à votre endroit : “L’entrepreneuriat ce n’est pas le pays de Cocagne ! C’est du stress, de la dépression et beaucoup de préparation… Ce n’est pas du tout évident. Il ne faut surtout pas le prendre à la légère. Ce n’est pas non plus une solution de facilité. C’est beaucoup de responsabilité et d’échec à surmonter.  Avoir un mental d’acier est de rigueur.”

Carine se bat pour que la connaissance soit accessible à tous. Elle envisage d’ouvrir l’art de la pâtisserie au plus grand nombre. Et pourquoi pas, sur le long terme, créer une école et initier les africains à ce métier noble, ici sur le continent à un niveau aussi avancé qu’en Europe ?    

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos