Accueil Ecologie/Environnement La BAD remporte le prix “Water Change Maker People’s Choice”, au Pays-Bas.

La BAD remporte le prix “Water Change Maker People’s Choice”, au Pays-Bas.

Par Stecy Arsene

Le projet SCRIKA initié par la Banque Africaine de Développement (BAD), consiste à lutter contre le changement climatique. Et le 25 janvier dernier le prix africain «Water Change Maker People’s  Choice» lui a été décerné.

Le programme mis en œuvre en Zambie s’intitule « Renforcement de la Résilience au Changement Climatique dans le Sous-bassin de Kafue (SCRIKA)». Choisi par un jury majoritairement composé de spécialistes, ce programme a collecté plus de 7 000 votes. Celui-ci a été lancé en 2014 grâce à un financement de 38 millions de dollars. Le projet de la BAD vise notamment à renforcer la capacité des communautés rurales à résister au changement climatique sur un long terme. Le prix a été décerné lors de l’édition 2021 du Sommet de l’Adaptation au Changement Climatique. Un événement organisé par le gouvernement des Pays-Bas et le Centre Mondial pour l’Adaptation (GCA).  

Avec le SCRIKA, la BAD apporte sa contribution

Le réchauffement climatique est une menace de plus en plus grande pour notre planète. Afin d’y remédier, les candidats ont apporté chacun leur contribution. Ils ont d’ailleurs été nombreux à concourir et ont proposé des programmes d’une grande résilience aux inondations et aux sécheresses. Au final, c’est le programme de la BAD qui a remporté ce prix. L’initiative SCRIKA a notamment été saluée par l’ensemble des organisateurs comme innovateur pour la lutte contre le réchauffement climatique. Bien que l’ensemble des autres projets apportent, eux aussi, des solutions à ce phénomène climatique. « Des initiatives comme le SCRIKA sont nécessaires pour faire face aux impacts du changement climatique en Afrique sur les ressources en eau.»  a souligné Wambui Gichuri, directrice par intérim du département et de l’assainissement et vice-présidente chargée de l’agriculture et du développement humain et social à la BAD.

En guise de gratitude envers la banque, la cheffe du projet a déclaré : « Nous n’aurons pas pu réussir seuls. Nous remercions la BAD d’avoir permis aux agriculteurs zambiens des zones rurales, de faire face aux impacts du changement climatique». La Banque Africaine de Développement, de son côté, ambitionne de débloquer un peu plus de ressources. Elle compte développer encore plus de projets à l’échelle des besoins et améliorer ainsi les conditions climatiques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos