Accueil Agriculture/Elevage Loic Kamwa : “Agriculteur a longtemps été vu comme le métier de ceux qui ont raté leur vie”.

Loic Kamwa : “Agriculteur a longtemps été vu comme le métier de ceux qui ont raté leur vie”.

Par Maëlla Séna Kassa Mbenga
Loïc Kamwa

Ses publications sont un mélange de coaching en entrepreneuriat et agriculture, avec un zeste de motivation personnelle. Grâce à ce cocktail, la page de Loïc Kamwa a vite fait d’attirer mon attention. Il est vrai qu’il est assez rare de voir un homme de sa génération “se salir” les mains avec un tel plaisir. C’est parce qu’il incarne l’africain que j’idéalise que je suis rentrée en contact avec lui.

Camerounais d’origine, Loïc Kamwa a étudié l’économie et la gestion à PKFokam Institute of Excellence au Cameroun. Il s’envole ensuite pour les Etats Unis. Il y suit une formation en administration des affaires à l’université d’Etat de New York à Canton (Suny Canton).

Aujourd’hui, agriculteur jusqu’à la moëlle, il oeuvre à son niveau à aider et à accompagner ceux qui, comme lui, désirent se lancer dans l’agriculture. Ses comptes LinkedIn, Facebook et YouTube en témoignent. Il a également démarré les activités de son centre de formation pratique dénommé “Agribusiness Academy”. Elevage, agriculture, pisciculture et gestion de projets agricoles sont les domaines dans lesquels il se propose de former les personnes qui le veulent.

 

Des débuts encourageants pour monsieur Kamwa

En 2014, Loïc décide de se lancer dans l’agriculture. Commencée avec une plantation de 4 hectares de maïs et poivrons, son activité va très vite se développer grâce à un prêt bancaire.

En effet, deux années après le démarrage de ses activités,  Loïc Kamwa obtient un prêt chez une banque. Ce qui lui a permis d’augmenter les superficies cultivées et aussi de mécaniser son exploitation. Actuellement, la superficie totale de ses plantations est de 42 hectares. Plus de 10 fois la surface de départ ! Aux cultures initiales, il a ajouté l’élevage de poulets de chair.

Loïc Kamwa

Loïc Kamwa

Pourtant, tout n’est pas rose dans ce métier que le jeune homme a choisi d’embrasser. En termes de difficultés et challenges, il énonce l’acquisition du foncier. “Les procédures sont super longues. Pour le moment, le challenge est de mécaniser la production à 100% et d’atteindre un rendement de 10 tonnes par hectares.” me partage-t-il.

 

Loïc Kamwa est un agripreneur 2.0

Je vous le disais, ses publications ont attiré mon attention. L’agriculture étant un secteur qui me passionne beaucoup, je me suis aussitôt intéressée à ce modèle d’agriculteur moderne. Il est inspirant et a le sens du partage. “Chaque semaine, je partage deux vidéos : une sur une thématique agricole et l’autre sur le résumé du livre que j’ai lu pendant ladite semaine. Le but de ces vidéos est d’abord pour moi. Car, le fait que je sais que les gens attendent les résumés de livre me motive à lire même quand j’ai un peu de paresse. Pour les vidéos sur l’agriculture, je me suis rendu compte que plusieurs africains veulent se lancer dans l’agriculture mais ne savent pas par où commencer. Alors, je fais ces vidéos pour les orienter. ” Le sens du partage vous disais-je ! C’est la marque des grands et des personnes qui réussissent.

L’Afrique est le grenier du monde, tout le monde s’accorde à le dire. Pourtant les africains eux-mêmes ont du mal à retourner à la terre. Pour Loïc Kamwa, l’explication est toute trouvée. “Agriculteur a longtemps été vu comme le métier de ceux qui ont raté leur vie. Les modèles de société sont les cadres d’entreprise, les fonctionnaires et les stars de football ou de musique.” Triste constat, mais qui est bien réel. Les seuls réussites retentissants sont dans ces secteurs. Il est donc temps que ceux qui s’épanouissent dans le secteur agricole orientent les projecteurs sur eux. 

 

Se cultiver pour atteindre ses objectifs

La particularité de notre viseur du jour, vous l’aurez compris, est qu’il lit sans cesse. Ses lectures du moment sont sur la stratégie. En tant qu’entrepreneur, il estime que c’est le meilleur moyen d’atteindre ses objectifs. “Le développement personnel est à la base de tout développement. L’autonomie financière est l’un des plus grands moyens pour les africains et les gouvernements d’être véritablement indépendants. L’entrepreneur se doit aussi de développer son personnel et le garder motivé. Pour cela, lui même se doit d’être très développé.” Cultivez-vous, n’ayez de cesse de vous former… C’est l’une des clés de la réussite.

Mais au fait, maître Kamwa, que conseillez-vous à vos frères du continent ? “Ils doivent se lancer dans une activité pour laquelle ils peuvent créer de la valeur en transformant ce qu’ils produisent. Et, ils doivent aussi choisir les cultures ou les élevages pour lesquels ils seront leaders dans vingt ans et plus.”

Abonnez-vous à notre page et commandez votre article à contact@visezlalune.net.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos