Accueil Communication / Multimédia Du droit au journalisme : l’histoire d’Harold Leckat Igassela, patron de Gabon Media Time.

Du droit au journalisme : l’histoire d’Harold Leckat Igassela, patron de Gabon Media Time.

Par Pesce Prudence Hounyo
Gabon Media Time

Parfois, face à l’inconfort d’une situation vous vous surprenez à faire des choix. Des choix qui non seulement changent profondément votre vie, mais contre toute attente l’améliorent qualitativement. Et pour cause, ces choix épousent intimement les fondements même de vos principes existentiels.

Cette introduction philosophique m’emmène aujourd’hui à vous parler d’un monde qui n’existe pas sans nous. Un monde sans lequel nous ne saurions être bien libres. C’est une incursion dans le monde des médias que je vous invite à vivre au travers de cet article.

Dans un cœur à cœur sans aucune ambiguïté,  Harold Leckat Igassela se livre et nous parle de lui et de son GMT dans un style bien propre aux hommes du 4ème pouvoir.

Cet article n’est pas seulement une découverte de l’homme, dans ces quelques nuances, qui conduit de main de maître le média en ligne Gabon Média Time, c’est aussi une analyse du secteur auquel il appartient.

Un Harold à découvert…

“Je tiens tout d’abord à remercier l’équipe de Visez La Lune pour l’intérêt qu’elle porte à ma modeste personne. Et aussi, je lui souhaite plein succès. Il n’est pas toujours aisé de parler de soi, croyez-moi. Mais puisqu’il faut se prêter à l’exercice, je vais m’y coller.

“Je suis Harold Leckat Igassela. J’ai eu trente-trois ans le 8 février dernier. Diplômé en Droit, j’ai exercé près d’une année dans un cabinet d’avocat au terme de mes études. J’ai toujours eu une réelle appétence pour l’écriture et le blogging. En 2014, j’ai créé Que Dit La Loi. C’est un site qui a pour vocation de vulgariser le droit gabonais. D’ailleurs, cette expérience a soufflé le chaud et le froid sur ma vie.

Du droit au journalisme, le grand bond de monsieur Leckat

“Début décembre 2015, j’ai été licencié du Cabinet de Me Jules Obiang, avocat au barreau du Gabon pour avoir écrit un article sur mon blog qui dénonçait le caractère illégal des procès en cours devant les juridictions gabonaises. Je m’explique. Une ordonnance avait été prise en août de cette année-là et cette dernière avait modifié la loi organique sur l’organisation de la Justice. Sauf qu’à la rentrée judiciaire, malgré l’entrée en vigueur de ce texte, les juridictions continuaient de fonctionner sous l’égide de l’ancienne loi. Après, il faut dire qu’à travers une série d’articles, je démontrais plusieurs irrégularités. Et quand les journaux La Loupe, L’Aube et Echos du nord s’étaient mis à reprendre les contenus de mon blog, tout a basculé. Mon employeur a cru bon de se débarrasser de moi. Peut-être pensait-il qu’en me licenciant, il me réduirait au silence.

Je me suis mis à mon propre compte parce que je ne voulais pas donner l’occasion à un autre employeur de se permettre de me convoquer à un entretien pour avoir diffusé dans la presse mon opinion.”

“Quand mon ancien employeur m’a licencié, le promoteur du groupe de presse Oloumambè, Alphonse Ongouo, m’a pris sous sa coupole. Et c’est à ses côtés que j’ai appris pendant un peu plus de deux ans le journalisme. J’ai découvert un métier qu’on apprend mieux dans une rédaction qu’à l’école de journalisme et pour lequel les personnes titulaires d’un diplôme en droit, en économie ou en sciences politiques sont une valeur ajoutée. Je me suis mis à mon propre compte parce que je ne voulais pas donner l’occasion à un autre employeur de se permettre de me convoquer à un entretien pour avoir diffusé dans la presse mon opinion. Et pourquoi les médias ? Peut-être parce que comme le prétoire, ils sont un moyen d’exercice de la liberté d’expression.

La liberté d’expression constitue un de mes combats au quotidien.” 

“En lançant Gabon Media Time, dont la face cachée du projet est l’agence de communication digitale, j’ai obtenu le soutien quotidien de Valens Kowet Itanda, notre vaillant webmaster et stratège en la matière. Mais aussi de Morel Mondjo qui est aujourd’hui une des pièces maîtresses de la boîte. Il en va de même pour Lauris Pemba dont la qualité rédactionnelle aide énormément l’équipe. Il y a aussi le journaliste des rubriques économique et sportive Ladji Nze Diakité et que dire des autres rédacteurs ponctuels ou habituels Lyonnel Mbeng Essone, Esdras Edou-Eyene, Brunot Aymerica, Brice Boussagha et bien entendu Ferdinand Demba.

Gabon Media Time

“Je ne vais pas oublier un autre de nos points forts, le professeur des professeurs de Français Mexcent Zue Elibiyo. Toutes ces personnes auxquelles j’ajouterais nos fidèles lecteurs et nos partenaires annonceurs sont celles qui me motivent. Les rédacteurs s’impliquent chaque jour pour offrir aux lecteurs un contenu de qualité et c’est cela qui constitue une source quotidienne de motivation.

“Il faut dire que la liberté d’expression constitue un de mes combats au quotidien. D’ailleurs, je n’ai jamais manqué de dénoncer à chaque fois que c’est le cas, une entrave à cette liberté.

Gabon Media Time c’est une audience qui grimpe…

“Gabon Media Time fait près de 50 000 vues par jour en moyenne et aborde de façon générale l’actualité gabonaise avec des contenus particuliers comme notre émission en direct sur notre page Facebook éponyme “Instant Direct“. D’ailleurs sur Facebook où nous sommes le seul média gabonais dont la page est certifiée. Nous avons plus de 60 000 abonnés, et sur Twitter un peu moins de 5 000 followers. Ce sont autant de supports qui nous permettent d’augmenter notre audience quotidienne. Je ne parle même pas de Whatsapp où à partir de notre base de données accessible en envoyant “info“ au +241 06 44 17 17 nous touchons quotidiennement et directement sur leurs smartphones plus de 25 000 lecteurs.

…malgré les exigences de lecteurs rigoureux.

“Nos difficultés sont plus liées au fait qu’en tant que nouveau média, nous devons chaque jour faire preuve de rigueur parce que le lecteur africain en général et gabonais en particulier est très exigeant sur la qualité des contenus qui lui sont soumis.

Gabon Media Time est un média en ligne qui a pour slogan “ A l’heure de l’info ”. Notre cheval de batail est d’apporter à nos lecteurs des informations crédibles dans un délai relativement court. La véritable valeur ajoutée de GMT est qu’il est le premier site à aller vers les lecteurs. Nous avons lancé en 2018 une campagne digitale intitulée “ Suivez-nous partout où vous êtes connectés”. Le but est de fournir à nos lecteurs de l’information sur tous les réseaux sociaux sur lesquels ils sont connectés en temps réel. Et depuis que nous avons mis en ligne notre site internet nous nous efforçons au quotidien de ne pas décevoir nos fidèles lecteurs à travers les différentes plateformes de partage de l’information.

A Gabon Media Time, rien ne vient au dessus de la liberté d’expression !

“Il est très difficile de rester fidèle à notre ligne éditoriale dans le contexte sociopolitique actuel. Mais, nous l’avons préalablement choisi alors nous tenons foncièrement à la respecter, afin de mieux servir ceux qui nous lisent. Certains à la lecture de nos articles nous donnent des étiquettes. Ils sont très vite déçus. Au Gabon, l’opinion vous soupçonne toujours d’appartenir à une obédience, à un bord politique ou d’être financé par un tel ou un tel autre. Mais Gabon Media Time est l’initiative de jeunes Gabonais habités par la volonté d’exercer ce métier en toute liberté dans le respect des règles en vigueur.

“Les nouveaux médias en Afrique en général et au Gabon en particulier ont un rôle important. D’abord, ce sont des moyens de communication et de diffusion de l’information en temps réel. Aujourd’hui, à travers son smartphone, n’importe qui, s’il le désire, peut avoir accès à l’information de qualité. Mais les nouveaux médias sont aussi des entreprises. Ce sont des viviers d’emplois directs et indirects. Si nos différents gouvernements investissent des sommes colossales pour interconnecter les Etats à la fibre optique, il faudrait que la jeunesse africaine s’en serve pour créer des entreprises et générer des emplois.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos