Accueil Evènement Défilé, séance de make-up…Daniela EYANG NDONG met le paquet pour l’afterwork du 22 mars.

Défilé, séance de make-up…Daniela EYANG NDONG met le paquet pour l’afterwork du 22 mars.

Par Maëlla Séna Kassa Mbenga
Daniela EYANG NDONG

Le métier de wedding planner est entrain de prendre une dimension qui fait plaisir en Afrique, et particulièrement au Gabon. En effet, c’est dans le secteur du mariage que Daniela EYANG NDONG, cette jeune femme de 36 ans et de nationalité gabonaise, a choisi d’évoluer et d’exprimer son talent.

Détentrice d’un baccalauréat en série D, suivi d’un DUT en Techniques Commerciales, puis d’une Licence en Management des Organisations, Daniela est actuellement en poste dans une entreprise de Libreville. “En parallèle, je suis wedding planner, c’est-à-dire organisatrice de mariage.”

C’est à cause de son amour pour cet événement heureux que Daniela EYANG NDONG crée Mich’da Ceremonies. Une entreprise d’organisation de mariage. Et pour marquer sa présence dans ce milieu désormais très courtisé, elle lance un afterwork destiné aux futurs mariés. Inspirée par Astou DJAMAT et Cynthia AKALE, CEO d’EVENT PRO INTERNATIONAL et Responsable de Wedding Beautifull Africa, Daniela  a choisi de vivre son rêve.

Elle nous raconte son histoire et aussi en quoi consiste son événement.

Ce qu’il faut savoir sur Mich’da Ceremonies

Mich’da est l’association de 2 prénoms Michel et Daniela. “Ce nom a un caractère affectif car étant le fruit de la réflexion de toute la famille.(Rires) Au moment de la création administrative de l’entreprise, il fallait mettre un nom pour l’entreprise. J’ai essayé plusieurs idées et je ne les trouvais pas satisfaisantes. C’est ainsi que mes enfants m’ont sortie cette association de mon prénom et celui de leur père. J’y ai rajouté cérémonies pour illustrer le domaine dans lequel je voulais exercer.”

Son amour pour les mariages naît dans le cadre familial. Participer à l’organisation de mariage est assez fréquent dans nos familles. Daniela ne déroge pas à la règle et commence par faire de la décoration pour sa famille. Les retours étant satisfaisants, “j’ai fini par proposer mes services à d’autres.” dit-elle.

Daniela EYANG NDONG

Daniela entourée d’un couple de jeunes mariés.

Des origines plus profondes…

Toutefois, l’élément déclencheur qui l’emmène à devenir wedding planner a réellement été le mariage de son grand frère. Chacun des membres de la famille s’est vu confié une tâche. La sienne était la décoration et la gestion de la salle. “Pour la réussite de cette cérémonie, nous nous sommes tous appliqués. Du coup, nous n’avons pas partagé ce grand moment avec lui. Cela m’a attristée. Les membres de la famille s’engagent à gérer des choses et à la dernière minute il n’y a plus personne pour les faire. Seuls les proches restent et ne profitent généralement pas de la fête car étant occupés à gérer l’organisation et les imprévus pour soulager le couple.”

L’émission télé Bridezilla, qui présente le rôle du wedding planner et comment il porte le stress des mariés vient renforcer la conviction de la jeune femme d’en faire son métier. “C’est alors que je me suis intéressé à cette activité. J’ai cherché sur internet des formations dans le domaine. C’est alors que j’ai trouvé la formation de Wedding Beautifull Worldwide  (une école américaine) dont la section francophone est basée à Abidjan (Wedding Beautifull Africa). J’ai donc suivi cette formation et j’ai reçu mon diplôme en 2014. Je suis donc une Certified wedding specialist (CWS) membre du réseau Wedding Beautifull.” raconte Daniela EYANG NDONG.

Un beau métier, mais des dures réalités.

Le métier de wedding planner est assez nouveau en Afrique, il faut le dire. En France par exemple, il n’existe que depuis les années 2 000. La principale difficulté attachée à ce métier reste donc sa méconnaissance. Il y a donc tout un travail de pédagogie à faire autour de cette profession.  “Je dois expliquer mon rôle, que je ne suis pas là pour me substituer à la famille. Mais, je suis plutôt une aide pour qu’ils puissent profiter pleinement de la cérémonie. Sinon, on est vite perçus comme étant des rivaux, des étrangers qui viennent « voler » la vedette à la famille et vienne « bouffer » l’argent des mariés.” Des clichés qu’il fut déconstruire à chaque fois afin qu’elle puisse travailler en toute quiétude.

Une autre difficulté c’est qu’elle est souvent perçue comme une dépense supplémentaire qui s’ajoute au couple. Dans une certaine mesure on peut dire que oui, car ses services sont payants. Mais derrière, elle met à disposition notre carnet d’adresses, son expertise et surtout les mariés peuvent compter sur son professionnalisme. Porter le stress et gérer les imprévus, telle est le véritable fondement de ce métier.  “Il n’y a rien de tel qu’un couple serein et détendu. Derrière cette attitude se cache une petite fée qui veille à la réussite de l’événement et sur qui ils se reposent entièrement.”

Son métier, sa passion…

Daniela EYANG NDONG accompagne les mariés dans l’organisation et/ou la coordination de leur mariage. Elle contribue à faire de ce jour, un jour unique et spécial. “Je me charge de traduire dans la réalité, les rêves des futurs époux. Une aide dans la conception de leur mariage est fournie. C’est-à-dire de la définition d’un budget (à respecter en proposant les prestataires adaptés), au choix du thème, des couleurs, des faire-parts, jusqu’à la décoration et les différents prestataires qui doivent intervenir… Je négocie avec ces derniers pour obtenir des meilleurs tarifs pour mes clients… Les mariés sont conseillés et orientés dans toutes les étapes de la préparation de leur événement. Une fois les préparatifs terminés, je  joue aussi le rôle de chef d’orchestre pour le jour J. En effet, ce jour je gère tous les prestataires et veille à ce qu’ils exécutent correctement les tâches pour lesquelles ils ont été engagés.”

Vous l’aurez compris, la wedding planner est constamment sous pression dans son travail.

Les projets de Daniela sont nombreux…

Daniela EYANG NDONG fourmille d’idées. Pour 2019, son projet phare reste néanmoins le lancement des Bride to Be Afterwork (BBA).

Ce sont des ateliers qui prendront la forme d’afterworks pour aider les futurs mariés dans l’organisation de leur mariage. Ceci part du constat que très souvent les couples qui désirent se marier ne savent pas souvent par où commencer. Ils sont souvent perdus et vont un peu dans tous les sens. Les BBA ont donc pour objectif de leur offrir un cadre d’échanges. Ils pourront ainsi mieux s’imprégner des différents aspects liés à l’organisation d’un mariage.

“Les BBA seront organisés régulièrement.  Pour chaque rencontre, on va définir un thème et on va inviter des professionnels du domaine.” La 1ère édition aura lieu le 22 mars 2019 à la salle polyvalente ICO (La Taverne PUB) au quartier Bel Air à Libreville. Le thème abordé cette fois sera : Comment se sublimer pour le grand jour ? Il y aura plusieurs intervenants du domaine : Frédérique Shamira de Imag’in coach en image, Eric ADIAHENOT de Men Design, il est coiffeur visagiste et coach en image. Il y aura aussi la présence de Evryhair-kup, maquilleur qui fera une démonstration et  un défilé de YEBOO showroom de robes prestigieuses. Même si la cible principale ce sont les couples en préparations de noces, l’événement est ouvert à tout le monde. La participation est fixée à 10 000 FCFA par personne, ça inclut le défilé et le cocktail.

“En dehors de ce projet, je proposerai prochainement de nouveaux services aux publics. Mais chuuut, c’est en préparation !” annonce Daniela mystérieuse.

Mich’da Ceremonies à l’avenir…?

C’est un “On vise la lune” que Daniela EYANG NDONG avance dans un éclat de rires avant de poursuivre : “Etre membre de Wedding Beautifull implique qu’on doit toujours être à la recherche perpétuelle de l’excellence. Je dois donc toujours me battre pour rester dans l’excellence. Mais d’abord, mon objectif 1er c’est de faire entrer le wedding planning dans la conscience de tout le monde, de manière à ce que dès qu’on pense mariage, tout de suite on pense wedding planner ! (rire)”

Des projets de mariage ? Contactez Mich’da Ceremonies au +241 07 43 09 95 (appels et WhatsApp). Ou alors, envoyez un message sur leur page Facebook.

En conclusion, Daniela EYANG NDONG aura ces mots à l’endroit des lecteurs : “Vidal SASSOON disait « Le seul endroit où le mot succès vient avant le mot travail est dans le dictionnaire. » Le travail est la clef de la réussite. N’ayons pas peur d’échouer et de recommencer. On apprend toujours au travers des échecs. Il faut croire en son potentiel ! Ne pas se décourager, car réussite rime avec effort.”

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos