Accueil Art / Spectacle Sardoine MIAMBAZINLA : “L’art est une thérapie pour moi.”

Sardoine MIAMBAZINLA : “L’art est une thérapie pour moi.”

Par Maëlla Séna Kassa Mbenga

Bonjour à tous chers viseurs ! Dans ce billet, je viens vous présenter Sardoine Miambazinla, de son nom de naissance. Mais elle est surtout connu sous le pseudo “Sardoine Mia” dans son entourage.

Sardoine est une jeune femme Congolaise âgée de 20 ans. Résidente à Brazzaville, elle est étudiante en Licence BTP (Bâtiment et Travaux Publics) et Finance à l’ISTP.

Je vous présente une artiste née qui a su utiliser son talent pour se faire connaître et faire ses premiers revenus.

Espace libre

Un amour pour l’art aussi grand que son talent.

” L’art est une thérapie pour moi.” M’a-t-elle confié dès le début de notre entretien. Pour comprendre ce grand amour, il faut remonter le temps.

En effet, c’est dès l’âge de 5 ans qu’elle prend plaisir à reproduire des dessins, des photos et autres images pour passer le temps. Plus tard au lycée, Sardoine s’affirme, se perfectionne, réalisant des portraits de ses amis. A cette époque déjà, elle recevait même des commandes rémunérées.

Une oeuvre de Sardoine

Puis vint 2015, le déclic. Alors qu’elle venait d’obtenir son baccalauréat, elle découvre les ateliers SAHM, qu’elle intègre aussitôt. 2 années plus tard, elle rencontre l’art contemporain dont elle tombe littéralement amoureuse. Dès ce moment débute alors son histoire avec cet art.

Dessin, peinture, gravure et photographie… Sardoine s’essaie à tout à la quête de son identité artistique. “En tant qu’artiste mon style s’inspire beaucoup des oeuvres des peintres de la Renaissance : Léonardo de Vinci, Michel Angelo et autres… Je prends pour modèle une artiste Congolaise, Bill Kouelany, qui me chaperonne depuis mes débuts dans l’art contemporain. Bill a su s’affirmer dans le monde entier en tant qu’artiste Africaine et surtout en tant que femme.”

Bien qu’encore à ses débuts, Sardoine a déjà eu la chance d’exposer ses oeuvres lors du Beat Street Award en février 2018 ainsi qu’à une vente aux enchères en 2017 et même à l’IFC (Institut Français du Congo).

Les mots de Sardoine pour vous.

“Je n’ai pas de motivation particulière, ni de défi à relever. En peignant, je me suis sentie mieux après une longue période de dépression et depuis c’est ce qui rend ma vie supportable… Alors, je le fais pour moi avant tout. J’aimerai pouvoir valoriser l’art dans mon pays, en Afrique et aider d’autres personnes à voir la beauté du monde à travers cela. Je rêve aussi d’ouvrir plus tard des galeries, organiser des festivals et autres activités pour valoriser le talent Congolais et susciter un vrai essor de l’art au Congo et en Afrique.”

Body painting by Sardoine

A tous les artistes qui nous suivent et lisent ce message, Sardoine vous dit : “Je vous encourage fermement artistes, à ne pas abandonner vos passions. En même temps, ne commettez pas l’erreur d’abandonner les études pour l’art. Il faut savoir faire la part des choses. Vivez vos rêves et vos passions. Appliquez-vous. Mais rappelez-vous aussi qu’être artiste ne se limite pas à avoir du talent. Il vous faut aussi être cultivés, ouverts au monde. Avoir des rêves c’est bien, mais il faut travailler et considérer les réalités du pays. Alors, l’art oui, mais l’école aussi.”

Vous pouvez découvrir l’ensemble des oeuvres de Sardoine sur sa page Facebook et son compte Instagram. Vous aussi, contactez-nous pour faire parler de vous, où que vous soyez dans le monde.

A très bientôt !

Helden Silaho MBEMBA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos