Accueil L'Instant Coaching Le Black Friday en Afrique, faut-il l’adopter ou pas ?

Le Black Friday en Afrique, faut-il l’adopter ou pas ?

Par Maëlla Séna Kassa Mbenga

Bonjour à tous, mes chers viseurs adorés. J’espère que vous vous portez tous très bien. Aujourd’hui, je vous présente un phénomène qui nous vient des Etats-Unis et qui s’empare de l’Afrique petit à petit : le Black Friday.

Si vous n’en avez jamais entendu parler, je vous explique. Le Black Friday n’est pas un jour de commémoration comme cela peut sembler. Le “vendredi noir” ou “vendredi fou” a été institué aux “States” et au Canada. Il intervient très souvent le jour suivant le jour de Thanksgiving.

En fait, c’est un jour pendant lequel, les magasins et autres commerces pratiquent des réductions de folie créant ainsi un engouement qui ne dit pas son nom. Cette journée est synonyme de ruée vers l’or pour les consommateurs et rentrées de caisse pour les boutiques. Pour vous donner une idée de l’impact de ce phénomène, en 2014 aux Etats-Unis les commerçants ont vendu pour 50,9 milliards de dollars. Eh oui ! Le Black Friday c’est du lourd.

C’est quoi son origine ? Comment s’intègre-t-il en Afrique ? Découvrons ça ensemble.

 

L’origine du Black Friday

Ainsi que je vous l’ai mentionné plus haut, le Black Friday est originaire du pays de l’Oncle Sam. L’histoire raconte que jusqu’à une certaine époque, les commerçants tenaient leurs comptes au stylo rouge toute l’année, et ce parce qu’ils étaient déficitaires. Et pendant la période des grosses ventes de fin d’année qui débutaient avec ce vendredi spécial, les comptes repassaient au noir.

Aujourd’hui cette institution américaine s’expatrie en France, en Suisse, en Chine et déjà l’Afrique s’en empare.

 

Le Black Friday en Afrique.

L’instigateur principal du vendredi noir en Afrique est le site de e-commerce Jumia. Le leader du commerce digital en Afrique, a importé ce concept en 2014. Et depuis lors, à cette période, il affiche des soldes à donner le vertige. D’ailleurs cette année vous pourrez y découvrir des soldes de dingue, allant jusqu’à 80% pendant 3 semaines (du 16 Novembre au 7 Décembre 2018)

Jumia c’est de l’hôtellerie, de l’immobilier, des appareils électroménagers, etc. La plateforme couvre plus d’une dizaine de pays africains.  Les soldes touchent tous ces secteurs chez le géant du e-commerce africain.

 

L’enjeu d’un tel concept

Les soldes ont toujours eu l’effet d’attirer les clients et permet ainsi de vider les stocks. Ceci donne l’opportunité aux commerces de les renouveler pour l’exercice suivant. Les boutiques de vêtements par exemple seront plus aptes à accueillir de nouvelles collections et de rester à la mode. Les autres commerces en profiteront pour vider les articles proches de péremptions, en même temps qu’elles renflouent les caisses. On comprend donc aisément l’enthousiasme autour de ce phénomène.

Côté consommateurs, c’est simplement LA période tant attendue. La fin de l’année est synonyme de fêtes et de dépenses. Si les consommateurs peuvent trouver des jouets neufs soldés pour leurs enfants, pourquoi s’en priveraient-ils ? En tant qu’acheteur, avec le pouvoir d’achat qui dégringole, j’aimerai pouvoir me trouver des fringues moitié prix avant la nouvelle année, histoire de renouveler ma garde robe.

Et vous ? Comment avez-vous prévu d’instaurer le Black Friday dans votre business ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter +d'infos